L’inspiration, comment la trouver ?

Madagascar

L’INSPIRATION, COMMENT LA TROUVER ?

Il existe la soudaine illumination, celle qui est là telle une révélation, l’eurêka de l’idée du siècle !

Plus rien n’existe autour de vous. À ce moment précis, vous êtes certain de crever tous les compteurs des idées de génie. Oui, d’ailleurs vous ne comprenez pas pourquoi personne ne l’eut avant vous !
Cela renforce votre conviction que les grands et vrais génies restent dans l’ombre, incompris de ce monde. Vous saisissez l’intimité de l’instant. Votre regard s’éblouit par cette intrusion fulgurante, venue de… de vous bien sûr.

Oui, cette inspiration vous l’avez peut-être déjà vécu. Parfois c’était THE bonne idée puis on l’analyse et finalement on l’abandonne.
Mais rien de grave  !

L’inspiration c’est un peu un vagabondage. Tout est là pour vous servir.
Toutes vos lectures, les films que vous avez vus, même ceux que vous avez oubliés, ils sont là quelque part dans votre tête dans le tiroir «archive  : non je n’ai pas tout oublié  ». Un mot, un son, une photo, une personne, une réflexion, une émotion, tout est là autour de vous.

Vous connaissez peut-être le mot sérendipité  ? J’adore.
Différentes définitions  : «  art de trouver ce qu’on ne cherche pas  » ou «  faire une découverte par hasard souvent alors qu’on cherchait autre chose  ».

Par contre, vous devez déjà être en état «  d’inspiration  ». Les scientifiques sont les maîtres en matière de sérendipité. Ils ont un sens aigu de la recherche, leurs perceptions sont très fines autour de l’art de trouver. Vous aussi vous pouvez affiner tous vos sens dans ces périodes. Vous êtes en éveil, mais sans le paraître, sans conscientisé vraiment. Vous êtes dans une sorte d’attention flottante. C’est la définition que je donnerais de cet état au moment où nous sommes en «  inspiration  ».
L’idéal est d’avoir une piste même extrêmement large. De lire magazines, livres, voir des documentaires, films sur le sujet de votre choix. Vous allez me dire, oui, mais le problème est que je n’ai vraiment pas d’idées pour commencer. Bon d’accord, mais il faut bien démarrer par quelque chose sinon nous revenons au point un, attendre l’illumination.

Regardez autour de vous, étudiez votre environnement quotidien, chez vous ou à l’extérieur ou profitez de vacances. Vous n’êtes pas obligé d’aller au bout du monde  !

” L’inspiration se fait précéder de son atmosphère,
puis elle se montre et parle.”

Citation de Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Vous avez envie depuis longtemps d’essayer la photo de rue. Sortez, parcourez votre quartier et regardez-le vraiment comme jamais vous ne l’avez fait. Surtout, ne prenez pas d’appareil photo avec vous. Observer, sentir… vous allez vous surprendre à capter des choses que vous n’aviez jamais vu ou perçu alors que vous êtes né(e) ici  ! Pourquoi ne pas vous intéresser à l’histoire de votre ville  ? Aller à la rencontre des commerçants, discuter avec eux, parler avec vos voisins (alors que vous ne leur avez jamais adressé la parole!), repérer les parcs, les endroits abandonnés ou au contraire les lieux avec beaucoup de monde, etc.

Peut-être êtes-vous de ceux qui préfèrent écrire, trouver une méthode. Feuille de papier, carnets, enregistreur tout ce que vous voulez pour garder la mémoire de ce qui vous passe par la tête. Nous avons des jours avec et des jours sans. Donc je vous conseille d’avoir en permanence avec vous l’outil de prise de note. J’appelle ça, faire voyager ses idées. Vous êtes en voiture, vous écoutez la radio. Comme vous êtes déjà en perception active, il est fort possible qu’un mot, un son vous inspire quelques bribes à garder en urgence  !

L’inspiration, immense potentiel d’indécision !

Je pense que vous avez saisi le truc. Sans vous en rendre compte, vous allez commencer à entrevoir de nouvelles pistes, vous allez en supprimer d’autres et comprendre ce qui au final vous intéresse plus que tout.
Il y a des sujets plus inspirants que d’autres. Certains, évidents, vous les avez cernés depuis longtemps, mais parfois on veut en ignorer d’autres parce qu’ils nous font sortir de notre zone de confort.
Et oui vous savez, ceux qui nous demandent des efforts, ceux qui nous fichent la trouille et puis le grand «  je suis pas capable  ».
L’inspiration c’est un immense potentiel d’indécision  ! Égarez-vous, perdez-vous tout en étant toujours conscient que votre souffle créatif est là, pas loin. Vous êtes capable d’imaginer un autre monde, celui que vous ne connaissiez pas il y a une heure  !
Alors, respirez, inspirez et foncez .

« Confessions » de Jjacques Rousseau
G. Deleuze « Voyage », l’Abécédaire